Christian Wirth

Esprit de création et de Partage

Category: Femme

J’ai 30 ans en 2015

Aujourd’hui je définis mon look « j’ai 30 ans en 2015″…

Bon loin de moi l’idée définir mon look d’un titre d’aussi étrange mais c’est bel et bien l’impression général que j’en aie. Pour ceux qui me connaissent depuis longtemps, ils savent que des looks j’en ai eu et j’en ai usé. 

Je reconnais que l’apparence, plus que d’être superficielle à un impact sur soi et  sur les autres. Mon truc c’est d’en avoir conscience. Est-ce que j’ai conscience de l’image que je dégage? Est-elle en accord avec moi? Evidemment il n’y pas à faire une analyse de 150h. Rester bloqué dans son cerveau n’apporterait pas grand chose. Cependant à savoir que quand je porte un jogging j’aurai potentiellement toutes les représentations associés au jogging qui « me suivront ».

Anyway! Là n’est pas vraiment le sujet du jour. Et comme dirait José Garcia dans « ibiza »: « on avait qu’aujourd’hui on parlerait que de moi! »

Plus sérieusement… Il fait chaud à Montréal et le soleil surplomb la ville. Je sors donc la chemise blance toute neuve de circonstance et offerte par Moumoune. Short en jeans et ma paire de chaussures bicolores. Et oui élégant et amusant.

Je me sens comme ça aujourd’hui et j’avais le gout de renforcer mon sentiment. Être fidèle à moi-même me permet d’être dans des énergies hautes.

Ce qui m’a fait beaucoup rire, c’est la chemise qui a généré beaucoup de commentaires positifs! Les Femmes sont tombés sous le charme et les hommes d’une élégance certaine. Wow! J’aurai dû y penser! En effet Christian au look t-shirt jeans décontracté se transforme avec une chemise bien taillée.

Tant mieux j’ai 30 ans en 2015 et j’aime ça. J’avais le goût de magasiner des chemises, ça renforce évidemment ce souhait. Ahahahah! C’est très amusant. En attendant je retourne à mes t-shirts préférés et vous souhaite de vous amusez en vous habillant!! 😉

Que nous aimions la mode, faire attention à notre look ou non. Le vêtement est un prolongement de l’expression inconscient de qui nous sommes. Depuis aussi longtemps que l’Homme porte des vêtements, ceux-ci ont toujours répondu aux besoins. L’être humain ayant évolué et ses besoins aussi il est assez drôle de voir que l’utilisation du vêtement suit cette même évolution.

Mais avant toutes choses revoyons en accéléré l’histoire de la mode.

A la préhistoire le but premier du vêtement était de tenir au chaud, de protéger.
soutien67.free.fr

soutien67.free.fr

A  l’antiquité le vêtement à commencer à permettre la différence sociale  de par les parures et fibres plus coûteuses.
hrsbstaff.ednet.ns.ca

hrsbstaff.ednet.ns.ca

Par la suite il est devenu un moyen d’emprise sur la population par le code morale sociale (le corps caché de plus en plus à la demande de l’église, corps déformé par le corset, etc.) , un besoin d’esthétisme (style différent en fonction des périodes de l’histoire, aux changements du goût de la royauté…).
Le vêtement est, par la suite, aussi devenu un moyen d’engagement et de révolte (abolition du corset et de certains sous-vêtements, pantalon porté par les femmes, les enfants révoltés devenant ce qu’on appelle les « teen-agers » ou les adolescents avec l’apparition du Jeans, etc.). A partir de là, l e vêtement permet aussi exprimer l’appartenance à un groupe social en fonction des ses croyances ou goût musicaux.
Année 20 - www.catwalkyourself.com

Année 20 – www.catwalkyourself.com

L'apparition du jeans chez les jeunes et femmes  - http://isgliaisonsdangereuses.unblog.fr/partie-2-analyse-de-la-publicite/

L’apparition du jeans chez les jeunes et femmes – http://isgliaisonsdangereuses.unblog.fr/partie-2-analyse-de-la-publicite/

Il est fascinant de voir à travers tous ces milliers d’années l’évolutions des moeurs et des vêtements. Ce lien étroit gravé en nous.
C’est pour cela que même quand on ne s’intéresse pas à la mode et ni au look, il est intéressant de voir que les choix vestimentaires restent un moyen d’expression, voir d’affirmation qui peut-être lié à l’inconscient ou l’identification sociale et culturelle, ou l’affirmation consciente au choix d’appartenance à un groupe.
Festivité - appartenance à un groupe - cam641.skyrock.com

Festivité – appartenance à un groupe – cam641.skyrock.com

Style BCBG - Groupe socio-culturel - www.ozap.com

Style BCBG – Groupe socio-culturel – www.ozap.com

Look Rock - affirmation de style - www.fan2.fr

Look Rock – affirmation de style – www.fan2.fr

J’envoie donc des signaux quand je porte des vêtements. Qu’ils soient conscients ou non ces signaux émis ne seront pas forcément perçu de la même manière par les personnes extérieures. Cela dépend  des connaissances, le « background », la culture et les aprioris des autres. Il est connu qu’une grande quantité de personnes percevront la même chose mais fiez-vous à vous même. Du coup nous pouvons constater qu’une personne pouvant porter des couleurs chaudes tel que le rouge, jaune ou le orange, sera une personne aux tendances audacieuses. Le jaune et orange seront même d’aspect social. Le blanc suivant les cultures, symbolisera la joie, le mariage, l’élégance ou à contrario, la malchance, le deuil, etc… 
C’est bien pour cela qu’il est important de tenir compte de ses propres choix, envies et de sa personnalité.
Parce que notre cerveau aime la symétrie. Inconsciemment une majorité de personnes auront l’oeil attiré par une certaine harmonie (couleur, forme, silhouette) et je ne parle pas ici de poids. D’ailleurs si vous êtes une personne soucieuse de votre poids, prenez conscience que si vous êtes mal avec votre corps vous avez des chances d’exprimer de façon inconsciente votre mal être dans le choix de vos vêtements. Il y a un risque de choisir des coupes mal adaptées ne mettant pas votre corps en valeurs en croyant le cacher. Changer de style ni ferait rien, seul un travail sur l’estime de soi aidera à une évolution pour accepter les autres changements. Je parle de l’harmonie générale tel que les proportions dans les coupes, les grandeurs et les couleurs. Le nombre d’or peut-être un choix mais pas toujours simple. Des astuces comme les 2/3 peuvent aider.
Et oui dans tout les cas votre état de confiance, votre personnalité, votre humeur du jour  va se traduire de façon plus au moins subtile sur le choix de vos couleurs et coupes de vêtements. C’est pour cela que nous pouvons voir dans la rue ce qu’on va considérer de provoquant, d’inesthétique ou alors de sexy ou d’attrayant car l’allure vestimentaire d’une personne renforcera les vibrations dans lesquels elle est.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut se prendre la tête avec se garde robe. Je vous rappelle que ce qui compte, c’est de vous faire plaisir et de vous amusez à s’habiller. Il est juste agréable et facile d’avoir quelques connaissances afin de devenir conscient et ainsi assumer ces choix.

Si vous avez des questions n’hésitez pas!
Christian votre conseiller.

Rapport à soi – Enfant intérieur – Dialogue intérieur

Prendre contact avec soi… !! ??

Ce qui peut paraître compliqué avec cette idée c’est que, c’est pas comme ci on pouvait « plug-ger » une prise sur soi et parler dans un combiné. En plus le branchement se ferait où?

Pourquoi passons nous notre temps à faire des choses qui vont à l’encontre de notre épanouissement?

Je crois que la raison se trouve dans la manière dont nous utilisons les outils naturels et innés. Par exemple: nous sommes capable de voir ou ressentir physiquement quand nous sommes malade mais nous ne nous occupons que du physique. Nous sommes capable de ressentir des énergies telles que l’électricité, la chaleur, le vent… Mais pas capable de comprendre les autres énergies subtiles..

C’est comme la petite voie, l’égo, l’intellect, le cerveau, la raison, la peur – ou appeler le comme vous voulez – nous savons nous en servir. Tout au moins pensons savoir mais nous oublions notre coeur, notre grand moi, notre divin, la source, l’univers, l’amour…

En fait, et cela n’engage que mon avis lié à mon expérience personnelle, s’il y a une voie dans notre tête, il y a aussi une voie dans notre coeur. L’un nous relie à la terre, la matière et la densité, l’autre au ciel, au ressenti et aux énergies. Je ne suis pas sur que l’un prévaut à l’autre, excepte quelques détails dont je ne maîtrise pas les subtilités. Je pense qu’un dialogue doit s’instaurer tel le cerveau droit et cerveau gauche (référence à Marie-Françoise Neveu « les enfants actuels »), le coeur et la tête, le grand moi le petit moi, etc…

Tout ça pour dire que depuis septembre dernier (2012) je n’ai de cesse de répéter un apprentissage que j’ai eu lors de mes séances de sophrologie avec Héléne Gonin à Nîmes. J’ai fini par comprendre que mon enfant intérieur, d’autres diront le corps de souffrance, exprimait des blessures, des douleurs, des peines… (Il doit aussi exprimer des choses positives mais là tout de suite où  j’écris, j’ai pas d’exemple, je vais laisser monter ça! lol).

Evian baby

Mais la plupart du temps l’émotion naissante, ou plutôt se réveillant je ne « focusais »  que sur une seule idée: « Non je ne veux pas ressentir ça!! aaaaaah nooooon dépression, dépression,dépression, douleur, douleur, douleur, veux pas souffrir mais ze’ souffre!!!! eeuuurk!   Bon ok j’exagère un peu, quoique!

ET OUI! JE PASSAIS MON TEMPS À REPOUSSER MES ÉMOTIONS AU PLUS PROFOND DE MOI SOUS PRÉTEXTE QUE JE VOULAIS ME SENTIR BIEN, HEUREUX, JOYEUX. NE CHOISIR QUE LES BONNES ÉMOTIONS PAS LES MAUVAISES? (Ben voyons don’ je me dis maintenant!)

AH AH! Et puis j’avais aussi beaucoup de mal avec la notion que cette douleur ne puisse pas être la mienne. Genre! Comme ci je disais haut et fort: « Hey! tu l’as vu m’as douleur?! Ben je l’aime elle est à moééééé!!!!.  (Sont pas fou les gens qui disent ça!?) Ben du coup j’ai cherché… Je me suis dit, si elles m’appartient pas, elles appartient à qui?

1 Mon Bourreau

2 Mes Parents

3 Mon Enfant intérieur

4 Mes Amants

5 La Société

6 Le passé

7 A autre chose

8 Arrête de chercher ça surchauffe la haut!

Ben j’ai pas de réponses précises mais je me suis rendu compte que quand j’ai mal (voir peur ou autre) ben en suivant le fil que je lui avait attaché (ouai un peu comme les casseroles aux voitures de mariés, tout le monde les entends, certains les voient mais toi tu fais semblant que c’est fun!), le fil allait à une source des fois tellement lointaine que ça n’avait pas rapport avec la situation que je vivais.

Bon sang! J’ai des émotions dans le présent en « ré-action » avec le passé… et de ce fait pas adapté! C’est donc pour cela que ça ne m’appartient pas!? Ben ça ferait du sens même si cela doit-être bien plus subtile. En tout cas ce que j’en comprends c’est que quand je suis en réaction avec une blessure ou  que quelque chose vient me chercher, j’active le bouton « sécurité un intrus émotionnel s’approche » et je me détache de lui en prenant conscience que cela ne m’appartient pas. Pas seulement parce qu’il serait lié au passé ou quoi mais tout simplement parce qu’il n’est pas moi et moi pas lui. Mon être au plus profond de moi n’est pas souffrance ou blessure mais le « je suis », « le moi » je dirais même Christian même si cela va encore au delà finalement.

Bref… une fois que j’enclenche le processus de détachement (c’est parfois long car pour pas perdre ma souffrance ou mes blessures j’ai pris grand soin pendant des années de les attacher  à plusieurs poteaux au passage.) donc je disais pour me détacher je discute avec mon enfant pour savoir ce qu’il ne va pas, qu’est-ce qu’il ressent, qu’est ce qu’il veut exprimer et qui n’est pas entendu. Et là, le parent qui est en moi écoute, juste il écoute, il ouvre grand ses bras et met plein d’amour dedans. Ce parent là, moi! invite le petit enfant qui pleure, qui crie à venir quand il veut dans ces bras et prendre toute l’énergie d’amour dont il à besoin car il est là en abondance. Que se soit symbolique ou physique je prends fort avec plein d’amour et de bienveillance cet enfant, ce moi, moi dans mes bras.

Je découvre depuis plusieurs jours qu’a force d’engager ce processus le résultat est plus puissant à chaque jours, plus rapide, j’en ai même des frissons de plaisirs.

Mais j’ai compris encore quelque chose de nouveau. pas la compréhension intellectuelle genre « ah ouai! je vois ce que tu veux dire ». La compréhension dans le corps genre « grave! je ressens exactement la même chose! ». C’est que si je décide d’accueillir mes émotions dites positives alors je dois permettre de faire circuler les négatives. Plus vivres les choses en « focusant » sur leurs degrés de plaisirs ou de déplaisirs mais en ayant le recul de l’expérience afin de tirer son apprentissage. Ce qui fait que les énergies dites négatives pouvant enfin circuler (ça fait mal je sais mais elles s’en vont quand on les accepte je t’assure!)  permettent d’apprendre une nouvelle leçon ou d’acquérir un outil style j’ai gagné dix points d’expériences avec mon pokémon (je suis peut-être démodé avec ce sujet lol!)  et que quand les énergies dites positives sont bien installés en moi c’est le moment d’imprimer, ancrer, forger, répéter cette leçon afin de créer l’abondance d’énergie et au lieu que les expériences soient tantôt douloureuse tantôt heureuse, elles deviendront harmonieuses!

Je vous invite donc à vous aimer à vous stopper de vous juger et vous prendre dans vos bras et vous aimer FOOOOORT!!!!

Gros bizoo D’Amoureux!!! AHAHAAH

Moi bébé

FRIDAY DRESS – Le plaisir au féminin –

Voilà qu’aujourd’hui nous sommes Vendredi.
YYEEESSSS!!!! comme se disent la plupart d’entre nous.
C’est le week end ou comme on dit si bien au Québec on débute la fin de semaine. Et quoi de mieux que de s’offrir du plaisir cette journée là afin de débuter cette fin de semaine « avec du fun ».
C’est comme ça que mes collègues « à la job » ont décidé après une « joke »  de « se partir un FRIDAY DRESS », un vendredi robe (et jupe). Je trouve l’idée très cool. Après une semaine de travail à préférer les vêtements confortable et pratique plutôt qu’esthétique, je peux comprendre l’envie de retrouver un peu de fun et de féminité.
Pour certaines c’était juste le plaisir de la blague, pour d’autres un moyen de de renforcer l’esprit d’équipe… Je crois même avoir entendu des filles avoir acheter de nouvelles robes pour participer :). En tout cas je trouvais cette petite initiative fort sympathique qui m’aurait donné le goût de finir la journée autour d’un pot « à jaser ». Finalement il en faut peu pour se faire plaisir et motiver les troupes!! 😉 Je crois que cela pourrait en inspirer pas mal.
Sandra, Karine, Lucy et Dalida
Sandra, Karine, Lucy et Dalida
J’ai réussi à motiver un petit groupe de filles à prendre une photo pour clore leur belle journée! 

© 2017 Christian Wirth

Theme by Anders NorenUp ↑